Pourquoi la Guinée ?

Ex colonie française, indépendante depuis 1958, la Guinée Conakry est un pays à très faible indice de développement humain, mais aux grandes potentialités. Très fortement touchée par l’épidémie EBOLA entre 2014 et 2016, le pays a perdu beaucoup de membres des professions médicales et para médicales. Ceux-ci ont été remplacés par de jeunes médecins, des sages-femmes et des agents de santé aux compétences certaines, mais qui ont besoin de formations complémentaires sur le terrain en compagnonnage.

La population est dans l’ensemble très démunie. Les pathologies infectieuses et déficitaires, liées à la pauvreté et à des conditions d’hygiène de vie souvent précaires, nous permettent d’envisager des actions de formation, d’information et de partage, tant auprès des populations civiles que des professionnels de la santé.

Notre programme

Notre programme se réalise dans, et autour, de la ville de Lélouma, une des préfectures de la Région de Labé, dans le Fouta Djalon.

Fidèle à son éthique, Pédiatres du Monde répond à une demande locale et travaille avec les autorisations nationales (convention entre Pédiatres du Monde, les autorités civiles et médicales de la Préfecture et le Ministère de la Santé Guinéen), en partenariat étroit avec les associations locales et étrangères (UNICEF) et les associations professionnelles médicales guinéennes

Les missions se déroulent sous forme de missions relais de 15 jours comprenant des médecins pédiatres, gynéco-obstétriciens, sages-femmes, infirmières puéricultrices, tous bénévoles et prenant en charge leurs frais de voyage et de séjour.

Les partenaires locaux, très dynamiques, assurent l’accueil, la logistique, les relations pratiques avec l’administration, l’hôpital, les centres de santé, les écoles, le collège et des associations de familles.

Nos actions sur le terrain

Dans la recherche d’une pérennisation optimale de nos actions, le programme débuté début 2019 prévoit 2 ou 3 missions de 15 jours par an. Celles-ci sont principalement axées sur la formation et l’information, et des consultations de santé primaire.

A l’Hôpital Préfectoral, en collaboration avec les médecins (pédiatres et généralistes), les chirurgiens chargés de l’obstétrique, les sages-femmes, les infirmiers, nous travaillons en co-consultations, en partenariat direct. Un système favorisant échanges et enrichissements réciproques.

Dans les Centres de Santé, parfois assez éloignés de la ville et de l’hôpital de référence, en collaboration avec les agents de santé et les sages-femmes, nous assurons des consultations de pédiatrie (soins, dépistage, croissance et développement de l’enfant), et de femmes enceintes, ou venant d’accoucher. Nous partageons expériences et formations pour l’amélioration de la prise en charge des maladies de l’enfant et de la mère, des grossesses et du devenir des nouveau-nés.

Dans des écoles primaires et le collège, en collaboration avec les enseignants, nous proposons aux enfants et aux adolescents des ateliers d’éducation pour la santé : lavage des mains, hygiène bucco-dentaire, hygiène de vie (alimentation, sommeil, développement du corps, tabac et autres substances). 

Dans les villages, en collaboration avec les groupes de promotion de la santé, nous animons des ateliers de prévention et d’éducation pour la santé avec les parents (hygiène, alimentation, sommeil, conduite à tenir pour les pathologies courantes, prévention des accidents domestiques…).

Des séminaires de formation théorique, destinés aux professionnels de santé sont également organisés au niveau de la Préfecture.

En chiffres

2 à 3 missions par an

15 jours sur place

 

J’adhère

Soutenir ce programme