Pourquoi la Moldavie ?

Liés par une histoire humaine avant que d’être humanitaire, la Moldavie est historiquement le premier pays où Pédiatres du Monde (alors appelé AFPA – Humanitaire) est intervenue en 1996.

Ex province soviétique, indépendante depuis 1991, La Moldavie est une petite république de 340 000 km² enclavée entre 2 pays, la Roumanie et l’Ukraine, et entre 2 cultures, latine et slave, depuis des siècles.

« Est-ce cela qui lui donne ce côté insolite et contradictoire… », peut-on lire dans le Petit Futé Moldavie 2016.

Economiquement, la Moldavie est sévèrement touchée par la dénatalité et la baisse de sa population, due à l’émigration massive d’une partie de sa jeunesse. Celle-ci va chercher ailleurs, et notamment à l’ouest de l’Europe, les moyens de sa survie, les conditions de vie sur place étant très difficiles.

La Moldavie est en effet le pays le plus pauvre de toute l’Europe.

Nos programmes

-Depuis 1996, les programmes de Pédiatres du Monde ont évolué au cours des années en fonction des besoins du pays.

-Pédiatres du Monde intervient par renouvellement non tacite d’une convention de collaboration avec les ministères de tutelles, tous les 3 ans.

-Pédiatres du Monde est intervenu, ces dernières années sur 4 programmes essentiellement basés sur la formation et les échanges entre professionnels de santé :

  • Un programme sur la prise en charge de la mucoviscidose (de 1996 à 2013)
  • Un programme de néonatologie
  • Un programme de pédiatrie générale
  • Un programme de prise en charge des enfants sourds
  • Un programme pour les enfants handicapés

Nos actions

Actuellement, Pédiatres du Monde recentre ses actions sur les programmes :

– de dépistage et prise en charge des enfants sourds

– de pédiatrie générale (prise en charge de l’asthme)

  • Les missions durent en général une semaine au nombre de 6 par an avec des équipes de 3 à 4 personnes (médicaux et paramédicaux).
  • Les formations se font dans les hôpitaux et les polycliniques répartis dans le pays.
  •  Les missions sont organisées sur place par une pédiatre moldave, responsable d’un service de malnutrition à Chisinau, la capitale, qui organise et traduit nos présentations (les langues parlées sont le roumain et le russe).

  • PDM rémunère cette collègue et collaboratrice à la mission ainsi que le chauffeur qui permet aux équipes de PDM d’intervenir dans tout le pays où les déplacements sont compliqués pour les médecins qui habitent loin de la capitale.

En chiffres

4 programmes

1 semaine de mission en moyenne

1 équipe de 3 à 4 personnes

 

J’adhère

Soutenir ce programme